Kyoto (京都市)

Kyoto a été la capitale impériale du Japon pendant plus de mille ans, jusqu'à la restauration Meiji de 1868.
Son patrimoine est étourdissant: il compte près de 2'000 temples, palais, sanctuaires, pagodes et jardins japonais.
Pas moins de 17 monuments historiques inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Kinkaku-ji

Un merveilleux jardin s'étend devant le Kinkaku-ji (Pavillon d'Or).
Les étages du bâtiment sont entièrement recouvert d'or pur.
Il  fut détruit par les flammes en 1950 et reconstruit à l'identique en 1955.
Il sert de shariden (salle de reliques) et abrite des reliques de Bouddha.

Ryoan-ji

Ryoan-ji est un monastère zen, bâti en 1450.
Aujourd’hui, il est surtout connu pour son jardin de pierres, considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la culture zen japonaise.
Quinze pierres, symbolisant les montagnes, sont disposées sur de fins graviers ratissés, symbolisant l’océan.
L'agencement des pierres est organisé de manière à ce qu’il soit impossible de voir les quinze pierres à la fois, quel que soit l'endroit où l’on se trouve.

Arashiyama

Arashiyama se situe à l’ouest de  Kyoto, au pied du mont Arashi.
Le pont Togetsukyo, est très prisé des Japonais, en particulier pour admirer les cerisiers en fleurs au printemps et les  érables en automne.
La rivière se découvre à bord de bateaux de bois traditionnels, ou d’un vieux train romantique.
Plus au nord se trouve la forêt de bambous géants de Sagano que l'on peut traverser à pied.

Ginkaku-ji

Le Ginkaku-ji a été construit en 1482 par le shogun Ashikaga Yoshimasa.
Il le voulait ostentatoire, recouvert d’argent, afin de rivaliser avec le pavillon d'or construit par son grand-père.
Mais la guerre a entravé sa construction et le pavillon n'a d'argent que le nom.
Il est célèbre pour son jardin de pierres et son «tas de sable», qui symboliserait le mont Fuji.
Il est désormais cité en exemple pour montrer le raffinement dans la simplicité de la culture japonaise.

Kiyomizu-dera

Le site de Kiyomizu-dera est surtout connu pour son temple principal, Kiyomizu-dera Hondo, avec sa plateforme en porte-à-faux à treize mètres au-dessus du sol.
Le site est constitué de plusieurs temples, pagodes, sanctuaire shinto et une cascade bâtis autour du pavillon principal.
Sa visite est très prisée au printemps et à l'automne.

Gion

Gion est l'un des quartiers historiques et des plus traditionnels de Kyoto,

vous y croiserez sans doute geiko et maiko (apprenties geisha) dans les rues près des maisons de thé.


La mi-juillet est animée par le festival Gion Matsuri.

Le 16 juillet, au soir, tous les quartiers traditionnels sont décorés de lanternes, et de bannières de fleurs.

Le lendemain, commence un défilé traditionnel de 33 chars accompagnés d'ensembles de tambours, gongs et flûtes.

Le chemin de la philosophie

Le chemin de la philosophie est un sentier situé au nord-est de Kyoto.
Le philosophe japonais zen Kitaro Nishida aimait y méditer en se rendant à l'université de Kyoto.
Longeant un canal planté de centaines de cerisiers, il permet notamment de rejoindre à pied les temples Ginkaku-ji, Eikan-do Zenrin-ji, Nanzen-ji, Honen-in ainsi que le mont Daimon-ji.
Nombreux sont les touristes à vouloir emprunter ce chemin lors de la floraison des cerisiers, il est recommandé de s’y rendre de bonne heure afin d’éviter la foule.

Fushimi-Inari

Le sanctuaire Fushimi-Inari est l'un des plus célèbres sanctuaires shintô de par ses innombrables petits torii alignés sur la colline sur 4km.

 

+352 671 506 613